• Le choix du plan : exercices

     

       Rappel méthode

    Le plan est indispensable, car lui seul permet de présenter en les comparant les idées développées dans les docs. Ce plan doit permettre de répondre à la problématique posée par l'ensemble des documents.

    • Il doit être complet, c’est à dire rendre compte de toutes les pistes de réflexion

    • Il doit être équilibré : les parties sont à peu près de même importance

    • Il doit être progressif et logique : la réflexion avance peu à peu, du plus simple au plus complexe.

    Méthode 1 > on part du tableau et des pistes de confrontation qu'on rassemble en 2 ou 3 grandes parties et en ss-parties

    Méthode 2 > Si le tableau ne permet pas de faire apparaître la construction de la synthèse, on répartit les pistes de réflexion trouvées en s'inspirant des plans type.

     

    Le plan analytique

    (ou plan causal)

    Lorsque les docs tentent d'expliquer (voire de remédier à) un problème de société

    I : On décrit d'abord le problème posé ou les manifestations du phénomène

    II : On étudie les causes, les raisons du phénomène

    III : On indique les conséquences et/ou les solutions

    Le plan dialectique

    (ou plan critique)

    Lorsque le thème soulève une polémique, un débat, lorsque les auteurs exposent des positions divergentes : Pour ou contre...?

    I : Arguments des avis favorables OU avantages

    II : Arguments des avis défavorables OU inconvénients

    Le plan thématique

    (ou plan par catégories)

    Lorsque les docs décrivent un phénomène sous différents aspects : chaque partie aborde et explique le sujet sous un angle bien identifié (d'un point de vue individuel / collectif, social / économique / psychologique, religieux / culturel...)

    Rem : on peut choisir un certain type de plan pour les grandes parties et un autre modèle pour organiser les sous-parties.

     

       Exemple : un sujet, 3 plans possibles

    Sujet sur le tag sur le site Magister :

    http://www.site-magister.com/bts/synthese.htm 

     

       Exercices

     

    EXO 1 – A partir de la liste des titres des documents, formuler le problème posé dans chaque dossier de synthèse puis indiquer le type de plan qu'il faudrait adopter pour y répondre. Précisez les titres des grandes parties.

     

    1) Dans une synthèse concise et organisée, vous rendrez compte des documents suivants qui posent le problème du bizutage.

     

    Doc I : Rites de passage en Afrique

    Doc II : Le bizutage, un rite d’initiation humiliant et pervers ?

    Doc III : Les excès du bizutage

    Doc IV : Absurde bizutage

    Doc V : Archaïque ? Non, postmoderne !

    2) Vous ferez une synthèse objective, concise et ordonnée de ces documents relatifs au football.

    Doc I : J.Y. Huchet: “l’impuissance et la gloire” Autrement, mai 1986 n°80 p°139-140

    Doc II : P. Demerin: “ Le sublime”, Autrement, mai 1986 n°80, p°124-125

    Doc III : “Dieu est noir”, Autrement, mai 1986, n°80 p°49 à52

    Doc IV : J. Juilliard “tout est faux dans le foot” Le nouvel observateur n°1233 24-30juin 1988

    Doc V : Plantu “Une foule piégée, paniquée, piétinée...”Le monde, 18 avril 1989

    3) A partir de la confrontation des documents suivants qui traitent de l’illettrisme, vous rédigerez une synthèse objective et ordonnée.

     

    Doc I : Ali Hamadache, “Les analphabètes du Quart-Monde”, Courrier de l’Unesco, février 1984

    Doc II : Abraham Bengio, “Au plaisir de lire”, bulletin du groupe permanent de lutte contre l’illestrisme, n°5 mai 1987

    Doc III : M. Rivière, Discours du Forum de 1985 de l’a.G. 31 ( Association pour une gestion inter-institutionnelle du projet contre l’illettrisme dans le Rhône)

    Doc IV : P. Bernard, “Un français sur cinq éprouve des difficultés pour lire”, Le monde, 27 octobre 1988

    4) Vous ferez une synthèse objective et organisée des documents suivants sur le jeune enfant et sa mère.

    Doc I : “la mère et l’enfant au diapason”, Bernard Martino, Le bébé est une personne, Ed j’ai lu, coll Psychologie, 1998

    Doc II : “Les gestes et les mots qui apaisent”, Drina, Les rituels du coucher, E.S.F, 1993

    Doc III : “Un rôle reconnu dans le monde moderne” Martine Ségalen, Histoire de la famille, Armand Colin, 1986

    Doc IV : “l’art de donner des soins à son enfant” D. Winnicott, Conseil aux parents; Ed Payot, 1995

    Doc V : “Les jeux de regard ou le fondement des échanges”, Monique Robin, La construction des liens familiaux dans la première année, Ed PUF 1995

     

    EXO 2 - Le plan de cette synthèse sur l'enfant et l'animal se compose de deux parties. A l’intérieur de ces parties, groupez et organisez les pistes de réflexion.

     

    I- Le rôle social de l’animal pour l’enfant

    - une compagnie qui comble un vide

    - un partenaire associé aux jeux des enfants

    - un sujet de conversation avec les autres

    - le désir de savoir tout ce qui concerne l’animal

    - valorisation aux yeux des autres

    - responsabilité au sein de la famille

    - se comporter comme un éducateur vis à vis de l’animal

    II- Le rôle psychologique

    - rôle de confident et de refuge

    - attachement profond

    - tremplin pour l’imagination

    - source de sécurité et d’apaisement

    - objet de projections affectives

    - stimule le développement sensoriel et moteur

    - évite la peur

     

    EXO 3 – Pour chacun de ces sujets, comment organiseriez-vous les pistes de réflexion trouvées ?

     

    Sujet 1 : la valeur informative de la presse

    Sujet 2 : les jeux videos

    - Informations mal vérifiées ou déformées

    - Faire prêter serment aux journalistes

    - Tout journal digne de ce nom doit permettre la compréhension d’un événement

    - la recherche du sensationnel à tout prix

    - Les faits sont peu ou mal interprétés

    - Eduquer le lecteur pour qu’il veuille vraiment être informé

    - Il faudrait pouvoir faire confiance aux informations données

    - Les jeux vidéos sont conviviaux ( prêts, discussion, revues)

    - Les jeux vidéos présentent des dangers (violence, vision simpliste et stéréotypée, fatigue visuelle)

    - Les jeux permettent des apprentissages ( motricité fine, logique, réflexion)

    - les jeux évoluent ( qualité, diversité, complexité)

    - Un jeu vaut par son usage (choix adapté, plaisir, durée, détente

    - Les jeunes ne s’intéressent à rien d’autre (repli sur soi, phénomène de mode, fascination pour l’image)